Archives mensuelles : octobre 2013

Les femmes, forces motrices du développement agricole et rurale au Bénin

marthe

Au Bénin, comme la plupart des pays d’Afrique subsaharienne, l’agriculture est une source majeure de croissance économique. Elle participe à plus de 40% du PIB et représente la principale activité génératrice de revenues pour 70 à 80% de la population rurale (homme et femme confondus).

En effet la femme rurale béninoise joue un rôle crucial dans la production agricole malgré ses multiples tâches d’épouses et mères. Elles constituent une part considérable de la main d’œuvre agricole, soit près de 90%. Par ailleurs, exploitées comme ouvrières, très peu d’entre elles sont chefs d’exploitations agricoles. Elles travaillent toute la journée dans des champs sur lesquels elles n’ont aucun contrôle. Elles sont présentes à tous les stades de la production vivrière : désherbage, labour, culture, récolte…Elles permettent à de nombreuses régions de se nourrir, mais leur labeur n’est pas reconnu, il est particulièrement mal payé. Ainsi de part leur travail, les femmes rurales béninoises sont inévitablement les principaux agents de la sécurité alimentaire, du bien être de leurs familles, de leurs communautés et des économies locales et nationales. Mais force est de constater que les femmes dans leur élan d’exploiter tout leur potentiel et de jouer pleinement leurs rôles d’actrices du développement rural parviennent à leur but. Elles sont confrontées à beaucoup de difficultés. Au nom de ces difficultés, nous avons : les difficultés d’accès aux facteurs de productions agricoles notamment les difficultés d’accès légitime à la terre, à l’éducation, aux formations, aux services financiers, à la technologie etc.

Il urge donc que des mesures idoines soient prises pour donner à la femme rurale béninoise la possibilité de s’affirmer et cela passe par : l’amélioration de l’accès des femmes aux ressources productives, telles que la terre, le crédit et les technologies et le renforcement des capacités des femmes rurales par l’organisation des modules de formation en divers spéculation agricole etc. En somme, l’autonomisation des femmes en milieu rural permettra d’accroitre la production agricole et parallèlement le développement rural et la sécurité alimentaire au Bénin.