Importance de l’élevage dans la réduction de la pauvreté : cas de l’élevage des petits ruminants

L’élevage joue un rôle très important dans la lutte contre la pauvreté

SAM_2411Au Bénin, l’élevage a une grande importance économique et sociale  dans les zones rurales. Il joue un rôle très important dans la lutte contre la pauvreté. En effet l’élevage constitue une activité secondaire aux ménages ruraux d’agriculteurs de subsistance. Environ trois ménages agricoles sur quatre pratiquent l’élevage.

Les petits ruminants ont une valeur particulière pour les éleveurs pauvres

SAM_2250Comme pour la volaille,  les petits ruminants ont une valeur particulière pour les éleveurs pauvres en raison du faible coût de production, des courts intervalles entre les générations et surtout de la valeur (coût) de l’animal à la vente. Sur le plan socio-économique, l’élevage des petits ruminants constitue à la fois un capital et une épargne pour les ménages pauvres. Elle contribue à la formation du revenu et à la couverture des besoins vitaux  des ménages ruraux après la vente de l’animal. Les petits ruminants ne faisant pas objet d’interdit alimentaires, ni religieux, les éleveurs ne se tracasse pas à la vente. Pour beaucoup d’éleveurs de petits ruminants investigués, à part la période de  fête de tabaski et la période des fêtes de fin d’années où ils effectuent de grandes recettes,  ils vendent les animaux de façon occasionnelle, soit pour payer les frais de scolarité à leurs enfants, soit   pour payer les éventuels soins de santé aux membres de leurs familles.

Le développement de l’élevage des petits ruminants contribuera à la réduction de la pauvreté

L’élevage des petits ruminants occupant la majorité des ménages ruraux , Il est important d’y accordé plus d’attention. Ainsi une politique de promotion de l’élevage des petits ruminants prendra certainement en compte une part importante de la population rurale majoritairement pauvre. Enfin le développement de l’élevage des petits ruminants contribuera à la réduction de la pauvreté.

SAM_2906

19 réponses à “Importance de l’élevage dans la réduction de la pauvreté : cas de l’élevage des petits ruminants

  1. Très intéressant! J’ai fait un travail début Janvier sur l’élevage communautaire de petits ruminants à Kétou mais avec une attention portée sur la fabrication du fromage de chèvre à partir de cet élevage. Il serait bien de financer une étude sur les relations entre cet élevage et réduction de la pauvreté voire en milieux rural et péri-urbain.

    • Merci Ariel-D, une étude plus approfondie sur le rôle de l’élevage des petits ruminants dans la lutte contre la pauvreté est vivement attendu. J’espère que nos autorité prendront vite ce sujet à cœur pour l’amélioration des conditions de vie des populations pauvres.

  2. Par contre, il faudrait vraiment voir dans quelles mesures contrôler cet élevage, parce que la politique actuelle favorise plutôt l’élevage de volailles en raison des liens qu’entretient l’élevage des ruminants avec les effets sur le climat.

    • A mon avis je pense que l’élevage des petits ruminants n’affecte pas le climat. Néanmoins il faudrait informer les acteurs du monde rural sur la nécessité de préserver l’environnement dans l’exercice de leur métier. Je reviendrai sur ce sujet dans mes prochains articles.

  3. vraiment surtout avec les systèmes d’embouche et la valorisation de ce type d’élevage nous pouvons parvenir à la récupérations de nos marchés pris d’assaut par le mali le Burkina et autres….

  4. Les autorités devraient en prendre plus conscience.

  5. La promotion de l’élevagede petits ruminants permettra sûrement la spécilisation de certains éleveurs dans cette filière. De ce fait, on observera une diminution du coût de la viande au marché, qui suscitera les consommateurs, même les zones où la viande se consomme rarement.

    • La promotion de l’élevage des petits ruminants participera ainsi non seulement à l’autosuffisance en protéine animale mais aussi à la réduction de la pauvreté.

  6. On dit souvent que les petits ruminants font partir des animaux à cycle court. Le Bénin disposant des races adaptées à chaque zone , cela pourrait bien permettre à la population les plus démunies de garantir une sécurité alimentaire

  7. Beaucoup de visions, beaucoup de prospectives pour sortir le pays et la population de la pauvreté qui sévit mais on dirait que nos autorités sont sourds, la politique de développement est à revoir. Les autorités doivent impliquer le secteur primaire (surtout l’agriculture et l’élevage qui concentrent la majorité des pauvres) dans la politique de développement si non nous n’iront nulle part en matière de réduction de la pauvreté et de développement.

  8. Rien qu’à assister à la demande croissance de petit ruminant et leur prix la veille de certaines fêtes et surtout la tabaski, cette filière a de l’avenir. Le problème qu’il faudra y régler est le fourrage en sensibilisant les mairies à définir dans leur PDC les aires de pâturage.

    • En parlant de pâturage, je pense aux difficultés des éleveurs de petits ruminants liés à la disponibilité du fourrage et aux conflits entres agriculteurs et éleveurs qui a pris de l’ampleur ces derniers années (des plaintes qui sont enregistrés dans les commissariats de polices, des bagarres entre éleveurs et agriculteurs…). Mais cela n’empêche pas l’élevage des petits ruminants. Il faudra juste trouver une solution pour empêcher les petits ruminants de s’alimenter dans les champs des agriculteurs. Par exemple installer des aires de pâturage comme Mr WENON l’as suggéré. Je reviendrai sur les propositions de solutions pour éviter le conflit entre agriculteurs et éleveurs dans mes prochains articles.

  9. Mireille ABALLO

    Je viens de découvrir votre blog par le biais de votre page Facebook « Femme Agriculture Développement Rural ». Vous faites vraiment un bon travail à travers votre blog. Je possède des petits ruminants que j’ai confié à des bergers au village et je vous assure que ce j’y gagne surtout à l’approche des fêtes de fins d’années et Tabaski dépassent largement le salaire que je gagne au service. Je confirme que l’élevage des caprins et ovins participe beaucoup à l’augmentation du revenue mensuelle. J’exhorte tout le monde à penser à commencer cet élevage.

  10. PARTOUT dans le monde l’élevage des caprins occupent une place de choix ,pour le développement durable .

  11. Bonjour. J’ai lu toutes les activités que vous menez pour améliorer et encourager l’élevage des petits dans les milieux ruraux.Les expériences ont montré qu’à superficies égales, les petits ruminants plus dix fois plus que les bovins.donc il sera très important d’intensifier son élevage pour profiter de ses biens faits

  12. Rwamuhizi innocent

    Je suis content pour inspiration a l’investisement agricole et elevage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s