Archives de Tag: Bénin

Quand la culture et l’alimentation se fêtent ensemble, c’est la fête de l’igname au Bénin !

A la date 15 Août de chaque année, c’est la fête de l’igname au Bénin. Cette fête draine des milliers de Béninois et touristes vers Savalou, la cité des Gbaguidi. La commune de Savalou est connue comme le lieu  géoculturel par excellence où se célèbre l’igname. Cette fête est l’appartenance des groupes socioculturels tels que les Mahi, Nagot, Bariba, Dendi et autres ethnies. L’igname est ancrée dans les habitudes alimentaires de ces populations et constitue un marqueur de leur identité. L’igname conserve cet avantage face à la concurrence d’autres produits amylacés moins marqués culturellement . Au contraire du manioc, du maïs ou du riz, l’igname est un produit natif de ces régions et est ainsi profondément ancrée dans la culture de leur population. Chez plusieurs groupes ethniques, sa consommation est fortement ritualisée, régie, à chaque nouvelle récolte, par des cérémonies entretenant la cohésion des groupes sociaux et activant leur identité : les fêtes de l’igname.

L’igname a jouit et continue de jouir auprès de certains groupes socioculturels, dans une certaine limite, de traitements particuliers qui font que certains la considèrent comme une culture sacrée. Dans la symbolique coutumière, c’est au travers de l’igname que renaît la vie des ancêtres. Manger l’igname, c’est bien sûr se nourrir, mais c’est surtout une communion . Ainsi donc l’igname est l’une des cultures qui revêt une importance aussi bien alimentaire, culturelle qu’économique pour les populations d’Afrique de l’Ouest dont le Bénin.

Lire la suite

Les Chips, une spéculation émergente dans l’industrie agroalimentaire au Bénin

La production locale des chips au Bénin est autrefois basée exclusivement sur la banane en l’occurrence la banane plantain. Depuis quelques années, nous retrouvons sur le marché agroalimentaire béninois  toutes sortes de chips à base de fruits et de tubercules. Nous pouvons cités entre autres chips de manioc, chips de fruits à pain, chips de patates, chips de taro etc. En effet  beaucoup d’entreprises agroalimentaires locales  s’inspirent  des recettes  traditionnelles et de l’art culinaire béninois pour faire leur business. Ceci contribue fortement au développement des chaines de valeurs agricoles.  Aussi toutes ces innovations font émerger l’industrie agroalimentaire au Bénin.

Par ailleurs pour des questions diététiques et de santé des études scientifiques doivent être mené sur les variétés de ces fruits et tubercules propices à la production des chips (il faut noter que nous avons une multitude de variété de bananes, de même qu’une diversité de variétés de manioc… et la question qui se pose est : est ce que toutes les variétés sont propices à la production des chips et à la conservation ?)

La mise au point d’un procédé de fabrication faisant appel à une machine innovante, une sorte de friteuse qui réduit la quantité de matières grasses dans le produit fini serait aussi bénéfique à la spéculation des chips au Bénin.

Du point de vue socio-économique, il est important de préciser la spéculation des chips permette à beaucoup d’entrepreneurs de gagner leur vie.  » Je suis aujourd’hui connue au Bénin grâce à mon entreprise Moustchips, crée en 2012″ nous a souligné Mme Lala Nanan Awahou Adétola. Les chips sont vendus à 500 FCFA, prix en détail et à 450 FCFA pour les grossistes soit 45000FCFA le carton de 100 unités de chips.

1ère édition de la foire agricole dans la commune d’Abomey-Calavi : Coup de projecteurs sur les potentialités agricoles de la commune

Ce lundi 26 décembre 2016, le Maire Georges BADA  en présence du conseil communal,  du responsable de développement rural (RDR) Mr John AFFOGNON, de  la Directrice Départementale du Carder Atlantique-Littoral  Mme LAFIA MORA Madeleine, des acteurs agricoles à divers niveau,   a procédé au lancement de la première édition de la foire agricole de la commune  d’Abomey-Calavi.

Cette édition qui se veut la première d’une série d’éditions vise  à mettre un coup de projecteurs sur les potentialités et diversité agricoles de la commune.  Pour le Maire Georges Bada, cette initiative est sans doute l’un des principaux moyens pour sortir de l’anonymat les agriculteurs, les éleveurs, les pisciculteurs et les transformateurs des produits issus de l’agriculture. L’Autorité communale a dressé une statistique élogieuse des productions agricoles d’ananas, du maïs, du haricot, de l’arachide, de la papaye solo, de banane, et même de l’igname puis des cultures maraîchères.

Il est clair pour tous les participants que cette cité semi-urbaine et semi-rurale ne reste pas en marge des régions à fort potentialités agricoles au Bénin. Il contribue très significativement au développement agricole et à l’autosuffisance alimentaire sur le plan national. Par ailleurs très ambitieux, le premier responsable de la Commune d’Abomey-Calavi  souligne les dispositions prise pour booster encore le rendement  agricole et ses dérivés et la ligne budgétaire prévue dans le budget de la commune exercice 2017, pour l’aménagement des périmètres agricoles.

Pour le Responsable du Développement Rural, John Affognon, cette foire organisée par le Maire et tout son Conseil Communal, vient à point nommé parcequ’elle intervient à une période où l’élaboration du Plan du Développement Communal (PDC) 3ème Génération, bat son plein. Cela témoigne, poursuit-il, que plus que par le passé, les autorités communales d’Abomey-Calavi sont décidées à faire tout ce qui est en leur pouvoir, pour que l’agriculture, l’élevage, l’aviculture, la pisciculture, etc, soient réellement des activités génératrices de devises contributives au développement de la cité. Dans la même optique, la Directrice Départementale du Carder Atlantique-Littoral, a fait mention de ce que le gouvernement du nouveau départ met un point d’orgue sur le potentiel agricole du Bénin, un potentiel que les autorités gouvernementales sont déterminées à valoriser à travers des stratégies et des plans d’actions idoines, comme par exemple les Plan pluriannuel de relance du secteur agricole.

Cet événement visant à créer un espace d’exposition et de commercialisation des produits agricoles, se tient sur le territoire de la commune, plus précisément à Kpota dans l’arrondissement central, dans les encablures de la résidence officielle du Maire, du 26 au 30 décembre 2016.

Faites y un tour. Consommons local !

 

Première édition de la foire du palmier à huile au Bénin : Organisation des acteurs intervenant dans les corps de métiers qui gravitent autour du palmier à huile

Foire palmier 2Les 18 et 19 Août derniers ont connus de forte mobilisation et engouement autour de la filière palmier à huile au Bénin. Sous le parrainage du ministre de l’agriculture et de l’élevage Dr KOUDANDE Delphin et de son personnel, une première rencontre interprofessionnelle nationale de tous les acteurs de la filière palmier à huile a été organisé à Toffo dans le département de l’Atlantique sur le thème : Organisation des acteurs intervenant dans les corps  de métiers qui gravitent autour du palmier à huile. Cet atelier a regroupé les représentants délégués de tous les maillons de la filière palmier à huile.  L’initiateur de la foire du palmier à huile,  l’agro-entrepreneur Kakpossè William  explique l’urgence et la nécessité  de réorganiser cette filière encore peu structurée et largement artisanale.

Exif_JPEG_420

En effet  le « palmier à huile » couvre 18 millions d’hectares en  zone intertropicale. Première sources d’huiles végétales devant le soja ; il contribue à un taux de 40 % à l’agriculture familiale et 50 à 100 familles au km2 d’après les récentes études du CIRAD sur la filière palmier à huile au Bénin. Dans ce contexte la question de réorganisation des acteurs de la filière est à la fois un enjeu de sécurité alimentaire et  de développement du fait de son impact sur l’emploi et la réduction de la pauvreté.

Foirepalmier1L’organisation des métiers qui gravitent autour du palmier à huile a permis d’identifier trois grands corps de métiers :

  • L’agroalimentaire basé sur le palmier à huile avec la production de deux huiles de nature très différentes : l’huile de palme issue de la pulpe du fruit et l’huile de palmiste issue de l’amande. Cette dernière est semblable à l’huile de coco.
  • La production de boisson basée sur le palmier à huile, précisément le vin de palme. Le vin de palme est à la fois embouteillé et aussi transformé en boisson fortement alcoolisé (communément appelé Sodabi en Fon, langue local du Bénin) très appréciée des consommateurs.
  • L’artisanat basé sur le palmier à huiles avec la fabrication des balaies; paniers; éventails et aussi des objets d’art; de  décoration etc. La valorisation des sous-produits du palmier à huile à travers l’utilisation des rames pour fabriquer les chaumes des toits ; fabrications des clôtures.

Exif_JPEG_420

Cette foire a été clôturée par plusieurs recommandations à l’endroit du gouvernement et aussi des acteurs de la filière eux même. Ces recommandations concernent les bonnes pratiques en matière de norme et technologie de fabrication des produits issus du palmier à huile ; la commercialisation des produits ; la revalorisation de la filière ; l’installation de pépiniéristes privés et promotion des plantations villageoises.

 

 

 

1ère Rencontre sur les Légumineuses au Bénin: le niébé à l’honneur

RNIEBEA l’occasion de l’année internationale des légumineuses http://www.fao.org/pulses-2016/fr/, le Réseau des Jeunes et Femmes Entrepreneurs du secteur Agricole REJEUFEA http://rejeufea.org/  réaffirme l’importance socio-économique des légumineuses dans l’alimentation humaine, tant par leur grande qualité nutritionnelle que par leurs avantages écologiques, économiques et opportunités d’agrobusiness.

Objectifs de cette rencontre : 

  • Mettre un coup de projecteur sur la diversité et richesse de variétés de niébé cultivés au Bénin;
  • Discuter  entre acteurs agricoles et aspirants des nouvelles techniques culturales et des innovations mettant en exergue l’augmentation de la productivité et le développement de la filière niébé au Bénin.
  • Exposez les circuits de commercialisation du niébé au Bénin
  • Présentez les opportunités d’affaires dans la filière niébé au Bénin basé sur la transformation agroalimentaire

Rejoingnez nous sur Twitter  ce 26 Mai 2016 à 10h00 GMT avec le htag #IYPBenin

Veuillez diffuser largement cette annonce de communication dans vos réseaux sociaux.

 

Rôle du niébé dans la sécurité alimentaire et l’autonomisation financière des femmes rurales au Bénin

N1Légumineuse la plus cultivée au Bénin, le niébé (Vigna unguiculata (L.) est une culture clé pour les agriculteurs à faibles revenus et les femmes rurales dans les systèmes de subsistance agricoles car il se comporte bien dans la dotation en ressources faibles. Il constitue une source importante de revenu des paysans pauvres. La culture a un fort potentiel à la fois pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle et la réduction de la pauvreté rurale à cause de sa teneur élevée en protéines et la valeur de marché des céréales. Il se caractérise surtout par sa richesse en protéines (24-28%) et autres constituants comme l’eau 11%, les hydrates de carbone 56,8%, les lipides (1,3%), les fibres (3,9%), les cendres (3,6%), la vitamine A (32,42UI /100g), la vitamine D (26- 78,02ug/100g) et la vitamine E (3,07-5,07 mg/100g). les grains de niébé contiennent aussi du calcium (90mg/100g) du fer (6-7mg/100g), de l’acide nicotinique (2mg/100g), de la thiamine (0,9mg/100g). Mais il est pauvre en lysine.

N4Le niébé fournit une valeur énergétique de 342 calories par 100g de graines. Sa capacité à fixer de l’azote atmosphérique lui confère le rôle important de précédent cultural et du maintien de la fertilité des sols. En dehors de ces graines, les feuilles du niébé sont consommées comme légume par les hommes, et comme fourrage par le bétail. Le niébé sert aussi à la fabrication des colorants verts.

N2
Par ailleurs au Bénin, les femmes rurales utilisent le revenu issu du niébé pour l’approvisionnement en produits alimentaires ; la scolarisation des enfants (frais de scolarisation, l’achat des fournitures, de l’uniforme scolaire et en frais de transport de l’enfant.) et l’acquisition des équipements ménagers et agricoles.

N3
Vue l’importance et le rôle du niébé dans la sécurité alimentaire ; l’autonomisation de la femme rurale et la réduction de la pauvreté au Bénin , il est important de promouvoir et de former les agriculteurs en l’occurence les femmes rurales sur les technologies et les innovations nécessaire pour l’amélioration de la productivité du niébé au Bénin.

Les agricultrices béninoises célèbrent l’année mondiale des légumineuses

Blog MartheLa soixante-huitième Assemblée générale des Nations unies a proclamé 2016 Année internationale des légumineuses. Ces cultures vivrières, telles que les lentilles, les haricots, les pois et les pois chiches constituent une part essentielle du panier alimentaire de base de nombreuses populations à travers le monde.

En outre, les légumineuses grâce à leurs rhizomes (petites boursouflures à l’extrémité des racines) sont des plantes dont les propriétés fixatrices d’azote peuvent contribuer à accroître la fertilité des sols et avoir des effets bénéfiques sur l’environnement. Les Nations unies ont déclaré d’ailleurs qu’elles sont conscientes que les légumineuses sont des plantes dont les propriétés de fixation de l’azote dans le sol contribuent à améliorer la fertilité des sols en dehors des apports en engrais chimiques.

L’Année internationale des légumineuses 2016 encouragera une meilleure utilisation des protéines à base de légumineuses tout le long de la chaîne alimentaire et visera à la fois à en augmenter la production à l’échelle mondiale, à améliorer la rotation des cultures et à relever les défis qui se posent dans le domaine des échanges commerciaux.

Au Bénin, les légumineuses ont été depuis des siècles la principale culture des communautés vulnérables. Ils permettent à la fois de traverser les périodes de soudure, d’assurer la sécurité alimentaire, l’autonomisation financière des femmes rurales et  la réduction de la pauvreté. Une série d’activités est prévue pour vous faire découvrir la filière des légumineuses au Bénin.

Les femmes rurales mettent un  coup de projecteur sur les légumineuses au Bénin… Restez désormais connectés pour en savoir de long en large !

logo_iyp-fr-high-horizontal