Archives de Tag: Jeunesse

Interview Exclusive avec Mme Assiba Carine Bokovo, lauréate de la compétition « Get in the ring » organisé à l’endroit des jeunes entrepreneurs du Bénin

Présentez  nous votre entreprise et vos produits 

Assiba Fée Sarl est mon entreprise où nous produisons et transformons le Moringa oleifera en plusieurs produits et sous produits à savoir:

  • La poudre de Moringa,
  • les graines et feuilles fraîches ou séchées de Moringa,
  • le jus de Moringa,
  • le morincola (coca de Moringa),
  • le sirop de Moringa.
  • le spaghetti au Moringa,
  • les glaces de Moringa avec divers arômes,
  • les confitures de Moringa a,
  • la sauce de Moringa en pot,
  • le yaourt de Moringa
  • le fromage au Moringa et
  • les bonbons et gâteaux au Moringa

Quel nouvelles innovations aviez vous apportez à vos produits au cours de l’année dernière ?

Au cours de l’année dernière nous avons reçu   une experte de l’organisation internationale PUM pour nous familiariser aux normes et qualités internationales en matière de production agroalimentaire; de sorte que depuis lors nous sommes capables de produire des denrées alimentaires de l’alimentation quotidienne comme les pâtes, les gâteaux, les fromages, les céréales, sirops et confitures en y intégrant le Moringa de sorte à permettre à toute notre communauté et particulièrement nos clients qui nous font confiance de consommer sans aucun effort les cinq fruits et légumes conseillés par jour.

Vous aviez participé tout récemment à une compétition de jeunes entrepreneurs. Comment aviez vous été informé de la compétition ? 

Oui j’ai tout fraîchement participé à la compétition « Get in the ring » organisé à l’endroit des jeunes agro-entrepreneurs du Bénin. J’ai été informé de la compétition à travers les réseaux sociaux. Vous saviez de nos jours les réseaux sociaux nous mettre au courant de beaucoup d’opportunités. Je profite de l’occasion pour exhorter la jeunesse à faire un bon usage des réseaux sociaux.

 

Expliquez nous les différentes étapes de la compétition ? 

Lire la suite

Publicités

Les jeunes dans l’entreprenariat agricole au Bénin

SAM_3178Face à l’insécurité alimentaire grandissante dans le pays; la cherté des denrées alimentaires et produits agricoles ;  le manque d’emploi ;  le chômage des jeunes et l’augmentation du taux de délinquance juvénile, l’Etat béninois dans son dynamisme de lutte contre  l’insécurité alimentaire et les maux qui minent la jeunesse a opté pour l’entreprenariat agricole.  En effet le Bénin dispose d’un fort potentiel agricole, des zones agro-écologiques, toutes favorables à l’entreprenariat agricole. De même nous avons d’énormes ressources agricoles non encore exploités  notamment la vallée de l’Ouémé qui  est la vallée la plus fertile du Bénin. Son potentiel des terres agricoles s’élève à plus de 70 000 hectares, dont moins de 30 % sont exploités actuellement.  L’entreprenariat agricole se révèle alors comme la solution primordiale aux problèmes d’insécurité alimentaire et d’emploi qui sévissent dans le pays.

Ainsi l’entreprenariat agricole est à la une ces dernières années. Des séminaires et conférences sont initiés et financés par l’Etat béninois. De même, on dénombre plusieurs programmes de promotion de l’entreprenariat agricole. Nous avons des projets  de promotion de l’entrepreneuriat agricole (PPEA) dont l’objectif principal est de veiller à la mise en place d’une vaste pépinière de jeunes entrepreneurs ruraux prêts à s’installer de façon durable dans l’agriculture. De  part et d’autres, on compte aussi des ONG (Organisation non gouvernementales) ; des associations de développement qui s’investissent aussi à la cause ; des  centres d’incubation des jeunes à l’entreprenariat agricoles, des centres  de promotion de l’entrepreneuriat agricole qui offrent aux jeunes des  modules de formations sur l’entreprenariat agricole.

Après une brève évaluation de l’entreprenariat agricole au Bénin, nous pouvons affirmer que malgré le nombre faible de jeunes entrepreneurs dans le secteur agricole et le taux de chômage toujours élevés, nous avons des modèles  de jeunes entrepreneurs agricoles  qui ont réussi et qui suscitent passion au sein de la jeunesse. « J’ai commencé un petit  élevage de lapin, il y a moins d’un an et aujourd’hui je dispose d’un grand nombre de lapins. Je livre 250 Kg de viande de lapin tous les mois aux restaurants et supermarchés de la place à un prix de 2500FCFA le Kg. Je fais donc chaque mois  une entrée d’argent de 625.000 FCFA. » confie un jeune éleveur de lapin. Nous soulignons donc qu’une entreprise agricole ne nécessite pas toujours de grand fond, démarrez donc avec le moyen que vous avez et le reste viendra après. Au fur et à mesure que vos revenus financiers augmentent , vous agrandirai sans doute votre exploitation agricole.

m
Pour Joséphine, exploitante agricole à Zinvié (commune d’Abomey-Calavi) , s’il y a un métier qui vous permet de gagner près de 10 fois de ce que vous investissez, c’est l’agro-business. Grâce à son exploitation de manioc, elle dispose aujourd’hui d’une unité de production du gari (farine de manioc) avec  des employées qu’elles paient bien. Elle assure aujourd’hui  sans gêne la scolarisation de ses enfants et a pu s’offrir aussi un bon logement.

Photo0201
« Je dispose d’un centre d’aviculture qui me permet de subvenir à mes besoins et celui de ma famille. Je n’ai pas d’autre activité génératrice de revenu. Je ne fais que çà. Une entreprise agricole est très rentable, c’est ma source de richesse » confirme un autre jeune entrepreneur du secteur agricole.

mm
Avec la réussite de beaucoup de jeunes entrepreneurs, nous sommes convaincus que d’ici quelques années beaucoup de jeunes vont s’engager dans l’entreprenariat agricole.